Pourquoi choisir le FCPI pour réduire ses impôts ?

Pourquoi choisir le FCPI pour réduire ses impôts ?

Pourquoi choisir le FCPI pour réduire ses impôts ?

Le FCPI est un fonds d'innovation qui investit 70% de son actif dans des entreprises éligibles, dont au moins 40% directement dans la souscription au capital de PME.

Pour être éligibles, les entreprises doivent remplir un certain nombre de conditions, dont les suivantes

  • être des PME non cotées
  • être établi dans un pays coopérant avec la France.
  • être soumis à l'impôt sur les sociétés

Les 30 % maximum restants correspondent à des obligations convertibles qui, tout en offrant un faible rendement, répondent aux besoins de liquidité du fonds.

Définition des FCPI

Les FCPI font partie des Fonds Communs de Placement à Risque (FCPR).

Les FCPI ont pour vocation d'investir dans le capital de petites et moyennes entreprises (PME) innovantes afin de favoriser leur développement mais aussi de générer une rémunération du capital.

Ils n'ont pas de capital garanti et ne sont pas très liquides, ce qui en fait des investissements risqués.

Ces investissements ont généralement un objectif de déduction fiscale au moment de la souscription.

Quelle est la déduction fiscale pour l'adhésion à un FCPI ?

Ces investissements donnent droit à une déduction fiscale de 25 % du montant investi.

Le bouchon est :

12 000 € pour une personne seule, une veuve ou un divorcé, soit une déduction effective de 2 160 € ;

et 24 000 € pour un conjoint, soit jusqu'à 4 320 €.

Le fonds est constitué pour une durée déterminée, et à la sortie du fonds, qui se situe généralement entre 6 et 10 ans, vous récupérez le montant investi et une plus ou moins-value en fonction des performances des entreprises dans lesquelles le fonds a investi.

Le montant de la déduction d'impôt sur le revenu perçue par une personne investissant dans des parts de FCPI sera pris en compte dans le plafond de la déduction fiscale à fixer annuellement, qui est de 10 000 €.

Pourquoi souscrire à la FCPI ?

L'investissement en parts de FCPI, qui contribue à la défiscalisation, permet une déduction fiscale assez importante, jusqu'à 2 160 € pour une personne seule et le double pour un couple.

En souscrivant au FCPI, vous pouvez investir dans l'économie réelle et participer au financement d'entreprises innovantes non cotées.

Les bénéfices sont exonérés de l'impôt sur le revenu s'ils sont réinvestis dans le fonds et restent dans le fonds et donc disponibles pendant la durée de la période de détention.

 

Il en va de même pour les plus-values qui en découlent.

Seules les plus-values sont soumises aux prélèvements sociaux de 17,2%.

Si une perte en capital survient à la fin de l'investissement, elle peut être reportée pendant 10 ans sur les plus-values réalisées sur d'autres titres.

Quels sont les risques ?

Le FCPI comporte un certain nombre de risques :

risque de perte en capital, car les actifs investis ne sont pas garantis.

Risque de performance négative

le risque de perdre l'avantage fiscal si le souscripteur ne respecte pas ses obligations.

Elle est également soumise à un certain nombre de conditions, comme l'obligation de conserver les actions pendant 5 ans pour bénéficier de la déduction fiscale.

Cette durée est fixée par l'État, mais les sociétés de gestion peuvent porter la durée de détention à 10 ans pour offrir les meilleures conditions de sortie.

En outre, le souscripteur dispose d'une limite de détention de 10% des parts du fonds et de 25% des droits aux bénéfices des sociétés du fonds au moment de la souscription ou au cours des cinq années précédant la souscription.

Ces droits limités s'appliquent à la totalité de ses actions, mais aussi à celles de son conjoint, de ses descendants et de ses descendants.

Mots clés