Qu'est-ce que le factoring : que devez-vous savoir ?

Qu'est-ce que le factoring : que devez-vous savoir ?

Qu'est-ce que le factoring : que devez-vous savoir ?

Le factoring est une technique de financement à court terme qui permet aux entreprises de recevoir à l'avance le montant qui leur est dû.

Le factoring : comment ça marche ?

Une entreprise ayant des factures ou des créances clients peut récupérer l'argent très rapidement en les "cédant" à une institution financière spécialisée appelée "factor". Le facteur est alors responsable du rappel et du recouvrement du paiement, si nécessaire. Cependant, elle ne couvre pas le risque de non-paiement et fera appel, si nécessaire, au fonds de garantie de l'entreprise. Sachez que les factors proposent des contrats d'assurance-crédit qui permettent à l'entreprise d'être totalement protégée. Les deux parties signent un accord d'affacturage détaillant le montant total des créances à transférer. Ce montant est appelé l'encours total.

Il convient de noter que le contrat d'affacturage est à durée indéterminée, ce qui signifie que l'entreprise peut mettre fin au contrat à tout moment, à condition de respecter un préavis de trois mois et de respecter les termes du contrat signé au préalable.

Le facteur détermine également le fonds de garantie avant la signature du contrat, sur la base d'un pourcentage de 5 à 25 % de l'encours total. Ce taux d'intérêt est déterminé par le risque que l'auteur envisage de prendre et par les négociations qui peuvent avoir lieu. En conséquence, jusqu'à ce que le montant du fonds de garantie soit atteint, le donneur d'ordre déduira des factures qui lui sont attribuées un pourcentage correspondant au montant du fonds de garantie. Elle sera utilisée pour couvrir (au moins partiellement) l'auteur en cas de non-paiement des factures ou de procédures de recouvrement coûteuses.

Expliquons maintenant cette histoire d'encours et de Fonds de garantie à l'aide d'un exemple.

Supposons qu'une entreprise décide de recourir à l'affacturage et négocie avec un agent d'affacturage un montant total de créances de 100 000 € (la somme des créances qu'elle peut céder). L'auteur évalue le risque encouru (litiges, non-paiement, etc.) et détermine la part du fonds de garantie.

Au fur et à mesure que le fonds de garantie s'accumule, le factor prend un pourcentage de chaque facture que l'entreprise lui transfère.

Une fois le montant du fonds de garantie atteint, l'entreprise peut recevoir un financement jusqu'à 100 % des créances cédées.

D'autre part, l'affacturage implique plusieurs coûts que l'entreprise doit payer à la société d'affacturage :

Frais de dossier.

La commission d'affacturage, qui est un pourcentage du chiffre d'affaires que l'entreprise verse à la société d'affacturage en échange de ses services. Ce taux se situe généralement entre 0,7 % et 1,5 % et est déterminé par le factor sur la base d'un certain nombre de critères, tels que le chiffre d'affaires de l'année précédente, la situation financière des clients de l'entreprise et le nombre de factures traitées.

Les frais financiers sont proportionnels au taux d'intérêt négocié avec le factor, au montant prélevé sur le compte du factor et au délai moyen de paiement de vos créances.

Il convient de noter que si le contrat d'affacturage est résilié ou n'est pas renouvelé, le montant du fonds de garantie disponible sera restitué à l'entreprise.

Remarque : l'affacturage ne peut pas être utilisé pour financer des factures de particuliers. Il n'y a pas d'exception à cette restriction, il faut donc en tenir compte avant de conclure un accord d'affacturage.

Les différents types de factoring

Bien que le terme "affacturage" renvoie au même concept, il existe plusieurs versions de cette technique de financement, chacune ayant ses propres caractéristiques.

Factoring standard

L'entreprise cède ses créances à la société d'affacturage qui, à son tour, paie immédiatement le montant dû (contre un pourcentage ajouté au fonds de garantie). Les clients qui ont contracté la dette sont informés de la signature du contrat de dette et reçoivent diverses informations sur la société d'affacturage, ce qui leur permet de la payer ultérieurement.

Factoring semi-confidentiel (ou factoring notifié non administré)

Cette méthode diffère légèrement de la première en ce qui concerne le destinataire du paiement. L'entreprise cède toujours ses créances au factor, qui informe les différents clients. Le changement réside dans le fait que la société d'affacturage ne se charge plus du recouvrement des créances (cela reste la responsabilité de l'entreprise) et que les clients doivent désormais payer l'entreprise et non la société d'affacturage. Cette méthode est plus adaptée aux entreprises ayant un chiffre d'affaires important.

Factoring confidentiel (ou factoring non déclaré)

Il s'agit de la méthode la plus discrète pour les entreprises qui ne souhaitent pas informer leurs clients de la signature du contrat. Dans ce cas, ils ne seront pas informés et continueront à payer l'entreprise comme si de rien n'était.

Factoring de la somme forfaitaire

Si certaines entreprises ne souhaitent pas affacturer toutes leurs créances, il est toujours possible d'utiliser la méthode de l'affacturage forfaitaire. Dans ce cas, l'entreprise peut choisir de ne céder que certaines créances au factor (au cas par cas), sans aucune obligation. L'affacturage ponctuel ET l'affacturage confidentiel sont également possibles.

Factoring inversé

Cette méthode, également appelée "factorisation inverse", est basée sur le principe de la factorisation standard, mais dans le sens inverse. Concrètement, ce n'est plus le créancier qui prend l'initiative de contacter un affactureur, mais le débiteur qui choisit directement d'utiliser un service d'affacturage pour payer plus tôt son fournisseur. Lorsque la date de paiement "normale" de la facture est atteinte, le client est responsable du remboursement de la facture.

Factoring à l'importation et à l'exportation

Ces deux variantes de l'affacturage sont réservées aux entreprises qui ont des relations commerciales avec des partenaires à l'étranger et qui présentent certaines caractéristiques spécifiques.

L'affacturage à l'exportation est identique à l'affacturage traditionnel : la seule différence notable est que les clients sont des entreprises étrangères.

L'affacturage d'importation, quant à lui, permet à l'entreprise de s'approvisionner auprès de fournisseurs situés hors de France tout en les payant avant la date d'échéance.

Mots clés

factoring | affacturage |