Quels sont les principes et les prix de l’assurance flotte des véhicules ?

Quels sont les principes et les prix de l’assurance flotte des véhicules ?

Quels sont les principes et les prix de l’assurance flotte des véhicules ?

Bien que la loi exige que chaque véhicule soit couvert par un contrat d'assurance, les propriétaires de plusieurs véhicules peuvent les couvrir par un seul contrat.  C'est ce qu'on appelle "l'assurance flotte". Voyons de plus près ce contrat spécial, qui est accessible à toutes les personnes physiques ou morales (entreprises, collectivités locales, associations, mais aussi particuliers) qui possèdent un nombre minimal de véhicules (au moins trois cartes d'immatriculation).

L’assurance flotte : principe et prix

L'objectif d'un contrat de flotte est de regrouper l'assurance de tous les véhicules en un seul contrat.

Quel est son principe ?

Plus de contrat pour chaque véhicule, mais un seul contrat commun pour l'ensemble de la flotte, ce qui simplifie la gestion pour l'assureur et l'assuré.

Une police flotte couvre l'ensemble du parc automobile de l'assuré, quel que soit le nombre de véhicules. Elle peut couvrir les voitures et les véhicules utilitaires légers, mais aussi les poids lourds, les engins de chantier, les engins de manutention et de levage, les équipements agricoles et même les deux-roues. Théoriquement, en regroupant tous les véhicules dans une police "flotte", il est possible d'obtenir un taux inférieur à celui qui serait obtenu pour le montant total des cotisations de chaque véhicule dans une seule police.

La fixation des prix

La tarification est déterminée sur la base de différents critères : alors que dans le cas d'une police mono-contrat, la tarification est basée sur les critères habituels (relatifs au conducteur et au véhicule), la tarification d'une police " flotte " dépend principalement de la sinistralité de la flotte, mais aussi de la clause d'utilisation, du périmètre d'utilisation et du type de véhicule. Outre la liste des véhicules, l'élément le plus important pris en compte par l'assureur pour fixer le tarif est la sinistralité de la flotte.

En général, l'assureur vérifie au moins trois ans d'historique de sinistres (deux ans et l'année en cours - certains assureurs vérifient cinq ans en arrière).

L'assureur doit disposer d'une liste des sinistres, ainsi que de leur montant (le montant total payé ou la provision dans le cas d'un sinistre très grave) et de leur ventilation en fonction de la couverture concernée (responsabilité civile, dommages, etc.).

Une fois les statistiques disponibles, l'assureur les interprète pour établir la fréquence moyenne et le coût moyen des sinistres par rapport au nombre moyen de véhicules en circulation.

 

 

Mots clés

assurance flotte automobiles |